REVUE DE PRESSE DU JEUDI 2 JULLET 2015 Le rapport de la cour des comptes au menu

imagesLa Cour des comptes qui  a procédé à l’audit des dépenses de personnel est à la une des quotidiens du jour.  Les  anomalies notées dans les dépenses  font dire à Direct-Info  : «Des milliards détournés sur le dos des Sénégalais » au moment où  la Tribune  démontre   ‘’comment le pays a été pillé’’  citant : Caisse de sécurité sociale, SIRN, Bourses, Imprimerie nationale, ville de Dakar…

L’As dans la foulée parle de  ‘’pillage organisé’’ à la Caisse de sécurité sociale, à l’Autorité de régulation des postes et télécommunications (ARTP) et dans les collectivités locales. Selon le journal  il y a eu à la CSS des «acquisitions scandaleuses de terrains à Bambilor et sur la VDN», et qu’à l’ARTP «Wade a mouillé l’ancien DG Ndongo Diao».

Le journal  libération  quant à lui titre «Le banquet des prédateurs», et s’accentuant  entre autre sur l’ARTP qui a viré 330 millions F CAF en Israël sur ordre du ministre de l’Intérieur, et a  offert 108 millions F CFA à l’Agence nationale pour l’organisation de la conférence.

Enquête, lui aussi rebondit sur  le scandale à la CSS  parlant de  ‘’mafia au tour de 12 milliards’’ de francs dans l’acquisition de terrains par la Caisse de sécurité sociale entre Bambilor et la VDN. Alors  que Le Témoin signale lui aussi  le cas de la Caisse de sécurité sociale et parle de  ‘’Bamboula’’ à la Caisse de sécurité sociale où plus de 74 millions de francs de billets d’avion ont été dépensés pour le président du Conseil d’administration.

En fin dans  toujours dans ce  rapport de la cour des  comptes,  Walfadjri crie une’ ’foire aux magouilles’’. Le journal évoque  ‘’le double salaire de l’assistante’’ d’un Premier ministre,  le million de francs pour la facture téléphonique de Mamadou Massaly à la Société d’investissement et de réparations navales (SIRN).

L’Obs est revenu   sur l’affaire Thione Seck, entendu avant-hier sur le fond de son dossier. L’artiste qui  « engage un nouveau combat» en saisissant la chambre d’accusation et que ses avocats demandent l’annulation de la procédure.

Quant au lutteur Ama Baldé  à Rebeuss pour avoir giflé un policier lors de son face à face avec Gouye,  Gui, il sera jugé vendredi révèlent le Populaire et sud quotidien

Commentaires

commentaires