Revue de presse du jour : La garde à vue des journalistes en exergue

imgresEn garde à vue, depuis mardi, pour un article écrit le 8 mai et qui revenait en détails le schéma de l’envoi de 2.100 soldats sénégalais en Arabie Saoudite Le directeur de publication de L’Observateur, Alioune Badara Fall, et son grand reporter, Mamadou Seck, sont à la une des journaux de ce matin.  Ainsi que celle du  directeur de publication du journal le Quotidien, Mouhamed Guèye, qui  est  lui aussi retenu dans le cadre de la publication du procès-verbal d’audition de Thione Seck, en détention préventive dans une affaire de faux billets de banque : « ’La presse à la Une du parquet’’ titre  Le Quotidien précisant que  ‘. Le procureur ouvre une information judiciaire.  Le journal indique que les journalistes ’’ont passé la nuit d’hier (mercredi) au commissariat centre de Dakar. ’’Après leur déferrement ce mercredi, le Parquet a décidé d’ouvrir une enquête judiciaire’’, souligne le journal.  L’As,  sur cette affaire  renseigne que le ministre des Forces armées ‘’menace de traquer les sources des journalistes’’. Augustin Tine a en effet déclaré que l’affaire ‘’sera tirée au clair et les fautifs sanctionnés’ :  ’Nous sommes un pays de droit. L’Armée est une institution importante dans un pays.  Il y a des choses à ne pas divulguer. Toujours est-il que ceux-là qui ont permis aux organes de presse de posséder ces informations, ils ont tort et ils seront traqués’’, lance le  ministre dans les collonnes  du journal.

Dans la foulée, la Tribune parle du réveil du ‘’monstre’’ comme du temps du régime d’Abdoulaye Wade. Pour ce journal, ‘’l’article de l’Observateur date du 8 mai, celui de Le Quotidien, le 10 juin, et celui de lignedirecte.sn, il y a seulement quelques jours. Attendre maintenant pour réveiller ces affaires est la preuve qu’il y a des dessous inavoués’’.

Le Soleil, quant à lui,  fait le point sur la révision ordinaire des listes électorales et annonce que ‘’prés de 300 000 mouvements (ont été) enregistrés’’.

‘’291 120 mouvements civils ont été enregistrés par la Commission électorale nationale autonome (CENA) à la date du 10 juillet dernier, coïncidant avec la clôture de la révision ordinaire des listes électorales’’, révèle quotidien gouvernemental.

’’Un chiffre élogieux… qui triple le taux habituel+ s’est réjoui le directeur de la communication et de la formation au ministère de l’Intérieur et de la Sécurité publique, Bernard Casimir Cissé’’, écrit le journal.

Commentaires

commentaires