More

    Revue de presse du jour: L’arrestation des journalistes au menu

    imgresLe deuxième retour de parquet pour les journalistes de L’Observateur et de Le Quotidien sont au menu des quotidiens ’l’Etat vote le code de la dictature’’ affiche le quotidien  qui ‘ « ne comprend pas le jeu du parquet et le juge scandaleux « 72h de garde à vue pour deux directeurs de publication et un Grand reporter mis dans une cave comme de vulgaires délinquants » . Pour le journal, la traque aux sources annonce une volonté de mettre fin à un type de journalisme qui tire l’essence de son existence dans la publication d’infos confidentielles. Pari perdu d’avance’’, soutient  le journal. Il ajoute : ‘’A travers ces actes qui violent la démocratie et la liberté d’expression, l’Etat montre qu’il préfère voter le code de la terreur. De la dictature. Mais, la presse restera libre et protégera ses sources’’.

    L’Observateur pour sa part  affiche : ‘’L’arme de la terreur’’. ‘’Même si le parquet a déjà transmis son réquisitoire introductif, le choix du juge d’instruction n’est pas encore été définitif. Le magistrat du deuxième cabinet est en pole position. Une situation qui retient encore’’ les journalistes en ‘’otage’’, selon le journal qui signale que le chef de l’Etat a réuni ‘’sa task-force’’ sur cette affaire.

    A lire également  Contentieux entre le groupe Teylium et l'union des acteurs du fret: l'Etat invité à se saisir du dossier

    Enquête dans cette perspective s’intéresse au  ‘’dessous d’une traque’’ soutenant que cette affaire qui date de plus de trois mois ‘’a été subitement réactivée’’. ‘Pour le journal on tend vers une ‘’décrispation’’. Des sources dignes de foi indiquent que les journalistes ‘’devraient bien quitter l’univers glauque de la cave du Palais de Justice où ils passent la journée depuis 48h pour retrouver la liberté’’.

     

    Pour rappel, le directeur de publication de L’Observateur, Alioune Badara Fall, le journaliste Mamadou Seck, doivent être entendus par le procureur à propos d’un article écrit le 8 mai et qui revenait en détails sur le schéma de l’envoi de 2100 soldats sénégalais en Arabie-Saoudite. Quant au directeur de publication du journal Le Quotidien, Mouhamed Guèye doit être interrogé dans le cadre de la publication du procès-verbal d’audition de Thione Seck, en détention préventive dans une affaire de faux billets

    A lire également  Contentieux entre le groupe Teylium et l'union des acteurs du fret: l'Etat invité à se saisir du dossier

    Articles récents

    L’ÉTAT DU SÉNÉGAL ASSIGNÉ EN JUSTICE

    Le Sénégal encourt la condamnation aux Etats Unis. Selon l’Obs qui cite Inner City Press, un média spécialisé dans la couverture des...

    OFNAC : 20 RAPPORTS REMIS AU PROCUREUR DE LA RÉPUBLIQUE

    Invitée de l’émission Objection (Sud Fm), la présidente de l’Office national de lutte contre la corruption Seynabou Ndiaye Diakhaté a révélé que...

    URGENT : Décès de Idrissa Diallo maire de la commune de Dalifort.

    C'est une triste nouvelle qui vient de s'abattre sur la coalition Taxawu Sénégal de Khalifa Ababacar Sall. En effet l'un de ses...

    LA NOMINATION DU CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 02 Décembre 2020

    Monsieur Abdoulaye DIASSE, titulaire d’un DESS en Finance et d’un Master en Banque, est nommé Secrétaire général du Fonds de Garantie des...

    COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 02 Décembre 2020

    COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 02 Décembre 2020  Le Président de la République, Son Excellence Macky SALL,...

    Vous serez peut etre intéressé par ces articles