Revue de presse du jour : Les quotidiens au menu diversifié

imagesDifférents sujets  sont évoqués par les quotidiens du jour. L’étude sur la perception citoyenne des corps de contrôle et de régulation de l’Etat,  la libération des enfants enlevés à Guédiawaye, le Programme d’urgence communautaire …sont entre autres les sujets traités

l’atelier de restitution de la recherche action sur la perception citoyenne des corps de contrôle et de régulation de l’Eta rendu publique lundi a montré que 56% des Sénégalais ignorent l’existence de la Cour des comptes et de l’Autorité de régulation des marchés publics (ARMP)’’ affiche le quotidien alors que le Témoin au quotidien renseigne que  le travail de la Cour des comptes et de l’ARMP ‘’est mal perçu par les Sénégalais’’. ‘’Les résultats d’une récente étude menée par la Plateforme des acteurs non étatiques en collaboration avec OISWA relèvent un manque de confiance totale des compatriotes sur les activités de ces deux structures’’, souligne le journal.

Après 4 jours d’enlèvement ; les 4 enfants de Guédiawaye sont libérés  renseigne l’As quotidien qui affiche  ‘’l’étrange libération’’.  Retrouvés dimanche soir. Ils disent avoir été ligotés, battus, insultés et abandonnés par leurs ravisseurs’’, rapporte L’As.  L’Observateur, pour sa part  confie,  que le ravisseur est une femme. Les enfants ont été retrouvés à une heure du matin. L’un d’eux, âgé de 6 ans, affirme : ‘’On a été ligotés et battus’’

Sud Quotidien aborde un sujet politique ‘’Macky Sall  à l’épreuve du septennat’’ lance le journal. Evoquant l’éventualité d’un prolongement du mandat des députés, le couplage des élections, entre autres, le journal s’interroge : ‘’Et si Macky Sall décidait de revenir sur son engagement de réduire à 5 ans son mandat ? Une  question qui n’est pas à écarter du champ des possibilités à l’heure où la question de la réduction du mandat présidentiel semble passer par tous les états (…)’’, écrit Sud.

En fin, Le Quotidien aborde le  Programme d’urgence communautaire (PUDC), lancé récemment et dont la mise en œuvre est confiée au Programme des nations unies pour le développement (PNUD). ‘’Le PNUD, ce n’est pas l’avenir’’, affiche le journal qui relève que ‘’La Plateforme Avenir Senegaal bi nu begg estime que le choix du PNUD pour la mise en œuvre du PUDC est une insulte aux compétences des ressources humaines de l’administration sénégalaise’’

Commentaires

commentaires