REVUE DE PRESSE DU VENDREDI 26 JUIN 2015 La déclaration de Dionne au menu

Mahammed Boun Abdallah Dionne, et son gouvernement qui étaient face aux députés à l’Assemblée nationale pour répondre à des questions d’actualité est la une des journaux du jour:: « Du surchauffé  et des engagements »,  titre la tribune  qui cite  images« les personnes épinglées par l’ige seront traduites » « il n’y pas de tentative  de fraude électorale »… déclaration qualifiée de   «  dilatoire » par l’opposition dans la une du quotidien

Le journal Enquête,  à son tour parle d’ « offensive de Dionne » réitérant quelques serments du premier ministre concernant «  le rapport de l’ige, cité tobako,  goupe de travail Onu »  etc. où le premier ministre promet  que « les personnes épinglés par l’ige seront  poursuivies »  et M.  Dionne qui précise par ailleurs que  « 75%  des maisons démolies étaient  au stade de fondation..  ». A ce propos le  populaire  parle d’un «  d’un premier ministre radical ».  Mohamed Dionne  dans la une du journal  « annonce des sanctions contre ceux qui ont été incriminés par l’Ige : « des parcelles ont été vendues à  la cité  Tobaco à 2 million et sans titre. Tout sera démoli » soutient le chef du gouvernement.

La sortie de Barthélémy Dias sur les démolitions des panneaux publicitaires, aussi est à la une des  journaux.     « Convoqué par la sureté urbaine,   Barthélémie Dias dénonce un complot politique » à la une de  l’enquête,   au moment où la tribune  écrit «  Barthélémy Dias défie le procureur de la république »  par son refus de répondre à  la convocation » alors que   «  les régis publicitaires brandissent une autre plainte ».

Le populaire, quant à lui, aborde dans le sens des coupures d’eau  et d’électricité où« le gouvernement demande au sénégalais d’être patient » alors que le  quotidien le soleil rassure :   « Exécution du plan d’urgence de l’eau à Dakar la sde donne des assurances :   un apport de 40000 M3  par jour attendu le 15 juillet ».

Autre sujet frappant la une du populaire, la sexualité en milieu scolaire.  Le journal fait état  1971 cas de grossesses précoces recensés entre 2011 et 2014.

Et enfin,  l’office du bac qui dans la une de l’enquête  dément l’information sur  la  suppression des indemnités de baccalauréat   « l’office du bac  nie en bloc »  écrit le journal.

Commentaires

commentaires