Rien que 7.000 tonnes d’arachides collectées : La Suneor dans la tourmente

Le climat social s’est totalement dégradé à Suneor où les travailleurs de l’usine de Kaolack ont observé, dans la matinée de ce lundi 1er février 2016, un mouvement d’humeur. Les travailleurs, munis de pancartes et autres brassards rouges, ont tenu à dénoncer la situation que traverse Suneor. Ils exigent de l’Etat que les mesures adéquates soient prises afin de faire cesser l’exportation frauduleuse de graines d’arachide vers des destinations que sont la Chine, l’Indonésie et le Vietnam. Et le Secrétaire général du Syndicat des travailleurs de Suneor avertit et dresse un tableau sombre de la situation que vit l’entreprise.

Suneor vit sa pire campagne de commercialisation de l’arachide de l’histoire. Ainsi, pour faire face à la présente campagne de commercialisation, cette entreprise, reprise des mains d’Abbas Jabber par l’Etat qui avait promis de renflouer ses caisses afin de lui permettre de faire face à la situation, est en ce moment pourtant en cessation d’activités. Sur les 80 milliards de F Cfa qu’attendait Suneor de l’Etat du Sénégal, celle-ci n’a reçu (et c’était depuis décembre dernier) que la somme de 3 milliards de F Cfa. Pire, Suneor, qui avait reçu la charge de collecter 300.000 tonnes de graines d’arachide à la fin de la campagne, n’a pu obtenir que 7.000 tonnes. Une quantité dérisoire et qui aura des conséquences néfastes sur sa marche.

Sur les 80 milliards F Cfa promis à Suneor, l’Etat n’a libéré que 03

A Diourbel, les opérateurs ont tourné le dos à Suneor et se sont tournés vers les clients étrangers asiatiques qui achètent le kilogramme d’arachide à 250 F Cfa, soit 50 F Cfa de plus que la tarification officielle qui est de 200 F Cfa. Face à cette situation, l’usine Suneor de Diourbel n’a réussi à collecter, depuis l’ouverture de la campagne, que 100 tonnes. Plus de 3000 tonnes de graines d’arachide sont collectées par l’usine de Suneor à Ziguinchor. Idem à Kaolack, tandis, qu’à Louga, seules 700 tonnes se trouvent dans les dépôts de l’entreprise. C’est pourquoi, déclare M. Samuel Ndour, face à la situation les travailleurs restent vigilants.

Surtout que le ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural, qui ne fait rien pour rassurer les travailleurs, les plonge au contraire dans l’inquiétude. Pape Abdoulaye Seck, qui était vendredi dernier à Kaolack, n’a trouvé rien de mieux que de déclarer que les points de vente officiels de la campagne de commercialisation de l’arachide ont favorisé des marchés avec des prix de vente élevés. «Nous pouvons dire et nous en réjouir : pour la première fois dans l’histoire de notre pays, il n’y a pas de marchés parallèles forts avec des prix extrêmement bas par rapport aux points de vente officiels, mais plutôt des marchés avec des prix de vente élevés», a ainsi soutenu le ministre.

Une déclaration qui pousse les travailleurs de Suneor à penser que l’Etat est de connivence avec les opérateurs véreux qui achètent le kilogramme d’arachide moins que le tarif officiel qui est de 200 F Cfa pour les revendre à 250 F Cfa aux Chinois, Vietnamiens et Indonésiens. Appauvrissant ce faisant les paysans, et mettant en difficulté en même temps, des entreprises comme Suneor.

WWW.DAKAR7.COM

Comments are closed.