More

    Salon AITEX : Technopark, la réplique du CTIC au Maroc

    Visible au Salon AITEX, le stand de Technopark suscite vraiment la curiosité. Véritable creuset d’incubation pour les jeunes entrepreneurs, Technopark offre tout ce qui est possible pour les jeunes créateurs.


    Si le Sénégal à son CTIC, le Maroc peut se targuer de son TECHNOPARK. La mission du Technopark est d’aider à la création et au développement d’entreprises dans les TIC, les Green Tech et l’industrie culturelle au Maroc. Fruit d’un partenariat public-privé, la société gestionnaire du Technopark, MITC, a accompagné depuis sa création près de 800 entreprises innovantes à Casablanca, plus de 80 à Rabat et 20 sociétés au Technopark de Tanger. Le Technopark aujourd’hui, c’est en permanence 250 start-ups et PMEs marocaines, près de 2 000 salariés d’une moyenne d’âge inférieure à 30 ans et plus de 10% du chiffre d’affaires TIC national (hors télécom). Engagé dans une stratégie de duplication régionale de son modèle, le Technopark a ouvert à Rabat en 2012 et à Tanger en 2015. –

    A lire également  COMPAGNIE AÉRIENNE: Macky Sall veut à l'expertise turque pour la mise en place de "Air Sénégal SA"

    En matière de gouvernance, le CTIC peut bien s’inspirer du modèle Technopark. En effet, la structure est gérée par MITC (Moroccan Information Technopark Company), une SA de 46 millions de dirhams à capitaux mixtes, dont les actionnaires fondateurs sont : l’état marocain (35 %), Attijariwafa bank (17,7 %), la Banque Centrale Populaire (17,5 %), la Caisse de Dépôt et de Gestion (17,5 %) et la BMCE Bank (12,3 %) de la propriété.
    Le président de MITC est traditionnellement depuis sa création le Ministre de l’Industrie, du Commerce, de l’Investissement et de l’Economie Numérique. Certifiée ISO 9001, depuis 2013, la société MITC œuvre à développer son expertise et sa qualité de service. Elle veille à mettre à la disposition de sa communauté un univers de travail propice à l’innovation et un écosystème d’exception pour l’accès au financement et au développement des affaires.

    Pathé TOURE , Envoyé spécial à Casablanca

    La rédaction

    Articles récents

    Vous serez peut etre intéressé par ces articles