Scandale à la SAR: 15 millions de dollars en cause; le rôle nébuleux de Samuel Sarr

Après avoir révélé le rachat des parts que détenait Saudi Bin Laden Group dans la Société africaine de raffinage(SAR)  par la société Locagrique Holding, le journaliste Libération revient sur cette affaire en détail. Exploitant les rapports des conseils d’administration du 24 avril et du 30 juin 2017, le journal révèle que la raffinerie, qui fait un chiffre d’affaires de 400 milliards de F cfa et un  résultat opérationnel de 12 milliards, s’est retrouvée avec un résultat net de 7 millions F cfa.

Ce mauvais résultat est d’autant plus curieux, selon le journal, que des irrégularités ont été constatées concernant un fournisseur de brut à qui il a été alloué 5 cargaisons sans le moindre appel d’offres.  Une entrave à la transparence qui a causé à la SAR un manque à gagner 15 millions de dollars.

Par ailleurs, le journal évoque l’implication de Samuel Sarr qui a facilité le rachat des parts de Saudi Ben Laden par Locafrique. En d’autres termes, l’ancien ministre de l’Energie de Wade a conseillé le groupe Saoudien qui doit lui payer un million d’Euros. De plus, Samuel Sarr détient un mandat de Locafrique qui devrait aussi  verser un ticket de 500 000 euros aux travailleurs de la SAR comme l’avait fait Saudi Ben Laden à son arrivée dans le capital.

Autre affaire révélée par le journal, c’est la vente d’une partie des parts de Total au groupe nigérian Sahara Group. Selon nos confrères, cette transaction s’est effectuée dans l’opacité.

http://Dakar7.com

 

Comments are closed.