More

    Ségolène Royal visée par des critiques politiques après ses propos sur le bilan de Fidel Castro

    Des critiques, de politiques français et d’opposants cubains, ont visé, dimanche, Ségolène Royal, qui représentait la France aux funérailles de Fidel Castro, après ses propos rejetant les accusations de violations des droits de l’Homme à Cuba.

    Les propos de Ségolène Royal sur Fidel Castro et les droits de l’Homme à Cuba ne sont pas passés inaperçus en France. Les critiques se sont multipliées, dimanche 4 décembre, tant dans les rangs des politiques qu’au sein des opposants au régime cubain.

    La veille, alors qu’elle représentait la France aux funérailles de l’ex-président cubain, la ministre de l’Écologie a salué, à Santiago de Cuba, la mémoire de Fidel Castro, « un monument de l’Histoire ».

    Interrogée par des journalistes sur ces mêmes violations reprochées par l’ONU et l’opposition au régime cubain, Ségolène Royal a affirmé qu’il y avait « beaucoup de désinformation ». « Ce que j’observe c’est que jamais les relations diplomatiques n’ont été coupées avec Cuba, y compris de la part de certains responsables politiques qui me critiquent, qui critiquent la France, jamais », a-t-elle dit.

    A lire également  Ethiopie: des heurts interethniques font 20 morts

    « Il y a toujours du positif et du négatif dans les histoires, mais certains ne vont pas se rhabiller à bon compte au nom des droits de l’Homme alors qu’on sait qu’ici, quand on demande des listes de prisonniers politiques, on n’en a pas. Et bien fournissez-moi des listes de prisonniers politiques, à ce moment-là on pourra faire quelque chose », a-t-elle ajouté.

    A lire également  Poursuite de la grève dans la justice au Tchad

    « Pire » qu’une faute politique

    Ileana de la Guardia, journaliste et fille du général de la Guardia assassiné en juillet 1989, regrette profondément que la ministre ait tenu ces propos. Pour elle, Ségolène Royal « s’est mal informée avant de partir ». « Je ne sais pas qui sont ses conseillers, mais il y a une réalité à Cuba depuis longtemps. Pour moi, le concept de liberté est assez clair : liberté d’expression, liberté d’association et liberté politique n’existent pas à Cuba », souligne-t-elle sur France 24.

    France24

    Articles récents

    Vous serez peut etre intéressé par ces articles