Sénégal – Gambie: Yahya veut la levée du blocus avant le Ramadan

yaamakyLes discussions bilatérales entre le Sénégal et la Gambie ont démarré ce matin dans un hôtel de la place. A treize heures ce matin, la presse n’a pu connaître que les 11 points inscrits à l’ordre du jour, la réunion se déroulant à huis clos. La rencontre est présidée par Monsieur Mankeur Ndiaye, le ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur.
Les plénipotentiaires des deux pays vont plancher sur les onze points suivants : Les accords de pêche, le transport routier et ses facilitations, le pont de Farafégné et les postes de contrôle juxtaposés. Les deux délégations discuteront également des questions liées aux «migrations et affaires consulaires», à la coopération judiciaire, la gestion des frontières ou encore la reprise du trafic routier entre les deux pays.
La délégation sénégalaise est composée, outre le ministre des Affaires étrangères, de ceux en charge de la Pêche, du Budget, de l’Intérieur, du Commerce, de la Justice, de l’Environnement et du Transport terrestre.
La délégation gambienne, dirigée par le ministre des Affaires étrangères est composée des ministres de la Justice, de l’Intérieur et du Commerce.

Banjul veut l’ouverture dans 15 jours ?

Selon les informations de Seneweb, le pays de Yaya Jammeh est dans de bonnes dispositions pour faire la paix avec son voisin. Et ce, avant la fin de la première quinzaine du mois de juin. « Jammeh est musulman et il voudrait que la crise se règle avant le ramadan », a déclaré, devant la délégation sénégalaise, la ministre gambienne des Affaires étrangères, Neneh Macdouall Gaye. Qui poursuit, toujours sur un ton de conciliation : « Les Sénégalais et les Gambiens ont la même culture et ont même les mêmes mets. »

Cependant informent les sources de SeneWeb, la ministre gambienne, qui demande au Sénégal de respecter son pays, n’a pas manqué de marquer son territoire à propos d’un point essentiel de divergence entre les deux États : le blocage de la réalisation du pont de la Sénégambie devant relier les deux pays. À en croire la chef de la diplomatie gambienne si le projet est point mort, c’est parce qu’au regard « de sa tracée, sa réalisation va entraver la navigation du fleuve ».

WWW.DAKAR7.COM

Comments are closed.