More

    Sonko dénonce la « gouvernance scabreuse et opaque » de Macky

    0ab4a6895329983ee47995a62e835765cea6680dEn conférence de presse ce vendredi, le leader  du parti  Patriote Sénégal pour le travail, l’éthique et la Fraternité (Pastef), Ousmane Sonko, a ouvert le feu sur Macky Sall. Des scandales à répétition à la gestion du chef de l’Etat, jugé opaque, il n’y est pas allé avec le dos de la cuillère.

    «Le peuple est confronté beaucoup plus à un problème d’offres politiques, de discours politique et le spectacle qu’offre nos hommes politiques depuis 56 ans ne permet pas et n’a jamais permis à ce peuple de pouvoir apprécier et pouvoir faire une décision avisée. Mais, depuis quelques temps nous nous rendons compte que quand certains débats sont soulevés le peuple semble bien s’approprier, bien comprendre les enjeux» a -t-il souligné dans un  premier temps.

    Une gouvernance scabreuse

    «La gouvernance de Macky Sall est une gouvernance scabreuse, opaque. Une gouvernance qui se fait au détriment du peuple sénégalais mais au grand bénéfice d’intérêts occultes nationaux encore et surtout étrangers. Un échec scolaire et universitaire qui n’inquiète  pas nos autorités avec des résultats catastrophiques qui prouvent que l’école publique est par terre. »
    «Des scandales à répétition depuis des affaires Necotrans, Bictogo, Suneor, Transrail, Petrotim, et j’en passe. La liste n’est pas exhaustive. Chacun de ces scandales met en jeux des dizaines voire des centaines de milliards. Le bradage de notre fleuron économique qui est la Sonatel, le bradage de la licence 4G mais également des perspectives de renouvellement ou de prolongement de la concession accordée à Orange dans des conditions très opaques. On nous parle de protocole de Rebeuss, Doha numéro 2, protocole Rebeuss saison 1, toutes ces affaires, c’est pour orienter l’opinion vers de faux débats. »

    4000 milliards de promesses non tenues

    « Sur fond de «dohantou » décentralisé, Ousmane Sonko a  ironisé sur  les conseils des ministres décentralisés,  à forte dose de promesses utopiques. Avant-hier, mercredi 20 juillet,  le chef de l’Etat a promis une enveloppe de 1800 milliards FCFA pour la région de Dakar qui viennent trouver plus de 200 milliards promis dans les régions. On est donc à plus de 4000 milliards de promesses qui ne seront jamais tenues. D’ailleurs, les régions qui ont reçu le conseil trainent toujours dans la pauvreté. »

    A lire également  PDS : Les Femmes du parti tournent le dos à Fada et Cie!

    « Ces derniers jours, l’Union des magistrats du Sénégal a fait une sortie pour réclamer son indépendance. Il faut s’en féliciter, les féliciter et les encourager. Les vrais changements ne peuvent venir que de l’intérieur du système. Il faut que les travailleurs dans leur organisation assument leur responsabilité. Le renforcement des sages de 5 à 7 n’apporte rien. »

    A lire également  Interdiction burqa, campagne agricole, éducation : Bby adoube Macky Sall

    Haut Conseil des collectivités territoriales, un drame

    « 10 milliards ont été gaspillés pour une réforme qui n’a rien apporté que de créer une institution de plus, une institution inutile, une institution politicienne pour caser de la clientèle politique et préparer les futures élections. C’est un drame, un scandale. Heureusement, le président et ses conseillers ont fait des omissions qui leur seront opposables. Son mandat reste et demeure un mandat de 5 ans. »
    « Vous verrez dans la loi des finances rectificative 2016, il est inscrit des crédits pour 9 milliards FCFA au profit d’une entreprise dénommée envol immobilier sur un marché total de 150 milliards. Il n’y a pas d’appel d’offres c’est-à-dire un marché gré à gré pour les cités ministérielles de Diamniadio. 80% des marchés du Pse sont attribués à des multinationales alors qu’on ne peut pas gérer un pays sans une bourgeoisie nationale. »

    Pas dans une logique de déballage

    « Pour le moment nous ne sommes pas dans la logique du déballage. Nous travaillons à partir de document d’informations officielles publiques pour livrer à l’opinion une information crédible. Cela n’a rien n’à voir avec une obligation de réserve. Cependant, nous n’excluons pas de faire du déballage si tentez qu’on doit choisir entre l’intérêt supérieur de cette nation et de la patrie et l’intérêt d’une minorité qui continue à se livrer à des pratiques malsaines et préjudiciables au peuple sénégalais ».

    Chamsidine Sané

     

    Auteur: SenewebNews – Seneweb.com

    Articles récents

    Vous serez peut etre intéressé par ces articles