Start-up: L’Afrique c’est chic world’’, une plateforme de production culturelle

L’Afrique c’est chic world’’, plateforme digitale dédiée à la production culturelle, entend promouvoir une image positive du continent africain par le biais de la valorisation de ses dynamiques créatrices, ses capacités de résilience et ses valeurs positives, a expliqué Maguette Mbow, son président.

Il a réitéré les objectifs de cette start-up lors d’une soirée culturelle organisée sur le thème de la renaissance africaine intergénérationnelle par la culture. Différentes sommités de la culture africaine et de la diaspora et des Antilles ont participé à cette manifestation tenue à Dakar jeudi dans la soirée.

Il s’agit notamment d’une rencontre organisée dans le cadre du festival ‘’L’Afrique c’est chic world-Wawfest’’ (27 novembre-23 décembre) abrité par la capitale sénégalaise.

‘’C’est un concept qui porte le message de nous retrouver pour créer un lien intergénérationnel, un sens. Nous Africains, avons un message à donner au monde, celle d’une Afrique résiliente qui doit transmettre ses valeurs, les revisiter, les restaurer sans imiter le monde. Le digital est un élément fondamental pour cela’’, a argumenté M. Mbow.

A sa suite, d’autres intervenants à ce panel, provenant de divers horizons ont partagé leur vision de la renaissance africaine, en présence de l’écrivain néigérian, Wolé Soyinka, Prix Nobel de littérature.

‘’La venue de Wole Soyinka nous honore et nous place comme des récepteurs de ses messages. Il a vécu son époque. Il a eu ses combats et aujourd’hui à travers cette distinction, il a transmis beaucoup de valeurs à travers le monde. Le fait qu’il vienne ici dans la maison de Ousmane Sow est un symbole’’, a commenté Maguette Mbow.

‘’La renaissance africaine est cette naissance consciente et collective dans laquelle beaucoup d’esprits se rencontrent et construisent ensemble avec un but en commun. On parle de synergies et de symbioses’’, a par exemple dit le photographe Alun Be, dont le travail s’inscrit dans une tentative de ‘’déconstruction des clichés sur l’Afrique’’

Commentaires

commentaires