More

    Syrie: la Ghouta orientale de nouveau sous les bombes après une brève accalmie

    Les combats se sont poursuivis toute la journée, dimanche 25 février, dans la Ghouta orientale de Damas, au lendemain du vote par le Conseil de sécurité d’une résolution réclamant un cessez-le-feu « sans délai » de 30 jours en Syrie. Duels d’artillerie, raids aériens et combats au sol ont fait des dizaines de morts et de blessés. L’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH) a par ailleurs rapporté 14 cas de suffocation, dont celui d’un enfant qui est décédé après un bombardement des forces du régime.

    De violents combats ont embrasé dimanche les fronts du sud et du sud-est de la Ghouta orientale, où l’armée syrienne a commencé des opérations au sol, après un mois de pilonnage à l’artillerie et de raids aériens, rapporte notre correspondant à Beyrouth, Paul Khalifeh. Selon la chaine panarabe al-Mayadeen, les troupes gouvernementales ont progressé dans la localité de Nachabiya, face aux rebelles de Jaich al-Islam et aux jihadistes de l’ex-branche d’al-Qaïda en Syrie.

    D’intenses affrontements ont également eu lieu à Harasta, au nord de Damas, où l’aviation syrienne est entrée en action. Les rebelles ont également poursuivi les tirs de roquettes sur la capitale, où une trentaine de projectiles se sont abattus dimanche. Un responsable des secours a affirmé que 36 civils ont été tués et 200 autres blessés ces derniers jours à Damas.

    L’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH) a rapporté la mort d’un enfant par suffocation après un raid aérien. L’ONG, basée en Grande-Bretagne, a indiqué que 13 autres personnes atteintes de troubles respiratoires ont été soignées. Le ministère russe de la Défense a nié l’utilisation de produits chimiques par l’armée syrienne et a mis en garde contre la préparation par les rebelles d’une attaque aux gaz toxiques pour l’imputer aux troupes gouvernementales.

    A lire également  Le peuple est au-dessus de tout

    Pendant ce temps, le calvaire interminable des habitants de la Ghouta orientale se poursuit. Selon Abou Shadi Aadala, militant de l’opposition syrienne, les habitants de la Ghouta, qui ont vécu une attaque chimique en 2013, sont plus que jamais terrorisés, alors que les villes de la région son paralysées depuis plus d’une semaine.

    « Lorsque le cessez-le-feu a été décrété par le Conseil de sécurité de l’ONU, les gens ici se sont réjouis. Il y a eu de l’espoir. Une trêve allait permettre à la population de la Ghouta de quitter enfin les caves et les sous-sols, où elle a trouvé refuge ces derniers jours, raconte-t-il à RFI. Les gens ont cru pouvoir sortir pour récupérer au moins de quoi nourrir leurs enfants. Mais en fait la population a très vite compris que cette trêve n’allait pas mettre un terme aux frappes aériennes. Au contraire, depuis la proclamation de la trêve une offensive terrestre s’est ajoutée aux raids aériens. »

    A lire également  Brésil : Les députés votent en faveur de la destitution de Dilma Rousseff

    Face à ces bombardements, les civils essayent tant bien que mal de se protéger. « Les gens sont toujours terrés dans les caves. Ils ont peur, ils craignent qu’un nouveau carnage soit commis, poursuit Abou Shadi Aadala. N’oubliez pas que la Ghouta est une région qui a vécu un violent traumatisme. Des armes chimiques ont été utilisées contre cette population qui est assiégée depuis cinq ans. »

    RFI

    Articles récents

    L’ÉTAT DU SÉNÉGAL ASSIGNÉ EN JUSTICE

    Le Sénégal encourt la condamnation aux Etats Unis. Selon l’Obs qui cite Inner City Press, un média spécialisé dans la couverture des...

    OFNAC : 20 RAPPORTS REMIS AU PROCUREUR DE LA RÉPUBLIQUE

    Invitée de l’émission Objection (Sud Fm), la présidente de l’Office national de lutte contre la corruption Seynabou Ndiaye Diakhaté a révélé que...

    URGENT : Décès de Idrissa Diallo maire de la commune de Dalifort.

    C'est une triste nouvelle qui vient de s'abattre sur la coalition Taxawu Sénégal de Khalifa Ababacar Sall. En effet l'un de ses...

    LA NOMINATION DU CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 02 Décembre 2020

    Monsieur Abdoulaye DIASSE, titulaire d’un DESS en Finance et d’un Master en Banque, est nommé Secrétaire général du Fonds de Garantie des...

    COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 02 Décembre 2020

    COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 02 Décembre 2020  Le Président de la République, Son Excellence Macky SALL,...

    Vous serez peut etre intéressé par ces articles