Syrie : Quand Lafarge travaillait avec l’Etat islamique

lafargeLe géant français des matériaux de construction Lafarge a payé des taxes à l’organisation Etat Islamique entre 2013 et 2014, via sa cimenterie implantée à Jalabiya, dans le nord de la Syrie. La raison ? Financière. Le groupe ne voulait pas prendre le risque que son chiffre d’affaires souffre de la guerre.  C’est une enquête menée par le journal ‘’Le Monde’’ et publiée ce mardi 21 juin qui a permis de révéler cette coopération entre l’entreprise française – numéro un mondial du ciment depuis sa fusion avec la multinationale suisse Holcim – et le groupe Etat Islamique. Comme le rappelle le journal du soir, la cimenterie de l’entreprise Lafarge implantée dans le nord-est de la Syrie et inaugurée en 2010 était « le fleuron » du groupe au Proche-Orient. Une renommée qui aurait conduit la direction de l’usine à accepter l’inacceptable pour repousser l’échec, inévitable dans cet environnement « dangereux et instable ».

L’OBS

 

Comments are closed.