Tabaski 2016: La demande qui prime sur l’offre

4 jours avant  la Tabaski, le mouton se fait toujours désirer dans les foirails du pays. Des lieux peu fournis où les prix sont de plus en plus à la hausse, on en trouve en abondance dans l’étendue du pays. Et il faut casquer fort…au moins 100 mille F cfa pour pouvoir disposer d’un mouton bon à mettre sous la dent. Ce qui fait que ce n’est pas encore le rush dans les points de vente. Les Sénégalais ne sont pas rassurés malgré les sorties du ministre de l’Elevage qui annonce une abondance de moutons dans le marché. En tout cas sur le terrain, cela ne se vérifie point. L’inquiétude et la désolation gagnent de nombreux pères de familles.  Les bêtes n’arrivent que par compte-gouttes. Et les lois du marchés sont simples Mme le ministre. De manière triviale, quand l’offre dépasse la demande, les prix baissent. Et ce qui est rare est cher. Donc, le mouton est cher parce qu’il est rare.

Comments are closed.