More

    Tambacounda choisit ses candidats au concours national de récitation du coran et de la culture islamique

    Boubacar Diouf, enseignant à l’école franco-arabe Aïcha Oumoul Mouminine de Tambacounda, pour la culture islamique et Ousseynou Camara élève du ‘’daara’’ (école coranique) d’Ousmane Kaba au quartier Gourel,, vont représenter la région de Tambacounda au concours national de récitation du Coran et savoir islamiques.

    Les deux candidats ont été choisis dimanche à l’issue d’une présélection organisée au conseil départemental de Tambacounda.

    Ils devront représenter la région au concours national de récitation du Coran et de culture islamique organisé chaque année pendant le mois de Ramadan à Dakar. Le concours est organisé dans le cadre de l’émission Xayma xam-xam diffusée sur la RTS1 (télévision publique).

    Présidée par le préfet Mor Talla Tine, qui avait à ses côtés notamment l’inspecteur d’académie Alassane Niane, la rencontre de présélection a enregistré la présence de leaders religieux, d’inspecteurs de l’éducation, d’élèves, responsables de projets et programmes, entre autres.

    ’’Les rencontres religieuses et autres cadres d’apprentissage de ce genre doivent être soutenus pour permettre aux jeunes de distinguer le bien du mal et de se prémunir de certaines idéologies’’, a indiqué le préfet de Tambacounda, Mor Talla Tine.

    ’’Si tu acquiers le savoir, tu pourras distinguer ce qui relève de la religion et ce qui n’en fait pas partie’’, a dit le préfet, pour qui ce niveau de compréhension passe par la formation religieuse.

    A lire également  Fast track : Mansour Faye déjà dans le rythme

    ’’Si nous formons nos jeunes en leur inculquant le savoir qu’il faut, ils sauront, si on leur amène une autre forme de connaissance, faire la distinction entre ce qu’on leur propose et ce qu’ils ont’’, a-t-il poursuivi.

    A la suite de l’inspecteur d’académie qui a loué cet espace d’évaluation de connaissances, offert par l’émission animée par Oustaz Ibrahima Sylla, il a salué l’initiative, tout en souhaitant qu’elle se pérennise. Les autorités accompagneront les deux représentants de la région pour qu’ils puissent participer comme il se doit à ce concours, a-t-il assuré.

    Les participants ont reçu des montants allant de 20.000 à 5.000 francs CFA, ainsi qu’un lot de récompenses composées entre autres de téléphones portables et d’effets vestimentaires, dont certaines ont été offertes par le préfet lui-même.

    ’’La présence des autorités administratives des rencontres de ce genre traduit l’amour qu’elles ont pour la religion et les hommes religieux’’, a-t-il dit, non sans ajouter : ’’Nous sommes à un moment où beaucoup de gens qui se réclament de l’islam, commettent des actes qui n’ont rien à voir avec la religion’’, a-t-il lancé.

    ’’Les fûts vides peuvent être emportés par n’importe quel vent, mais les fûts pleins sont difficiles à faire bouger’’, a-t-il dit, pour appuyer son propos.

     

    Auteur: APS – Webnews

    Articles récents

    Vous serez peut etre intéressé par ces articles