Tchad ; la mendicité interdite dans la capitale

A partir de ce mercredi il y’aura plus de mendiants dans la capitale tchadienne. le maire de la capitale a décidé d’interdire toute activité de mendicité. Une décision qui vise à lutter contre les risques d’attentats, depuis que Ndjamena a été touchée par les attaques terroristes de l’Etat islamique en Afrique de l’Ouest, mieux connu sous le nom de Boko Haram.

 

mendiants_1Ali Haroun, maire de Ndjamena, a convoqué les responsables de bars et des associations de non-voyants et handicapés pour leur expliquer que désormais tous les bars doivent fermer à partir de 22 heures en semaine et à minuit les week-ends et les jours de fête. Aussi a-t-il ajouté que toute activité de mendicité serait formellement interdite à Ndjamena à partir de ce mercredi.

 

Commentaires

commentaires