More

    Tension en Cisjordanie après le meurtre de deux colons israéliens

    DOUMA_0L’armée et les services de renseignement israéliens menaient une chasse à l’homme vendredi en Cisjordanie occupée pour retrouver les meurtriers d’un couple de colons tués sous les yeux de leurs enfants jeudi soir. Ils circulaient à bord de leur voiture sur une route reliant deux colonies de Cisjordanie, lorsqu’ils ont été atteints par des tirs. Ce vendredi, des violences ont éclaté un peu partout en Cisjordanie et à Jérusalem-Est.

    La situation était très tendue ce vendredi en Cisjordanie occupée. Des colons criant vengeance ont manifesté. Ils ont caillassé des véhicules palestiniens, brûlé des oliviers. Selon la presse locale, un Palestinien de 35 ans a même été blessé par un tir de colons. Par ailleurs, des affrontements ont opposé jeunes Palestiniens et forces de sécurité israéliennes dans plusieurs lieux de Cisjordanie et à Jérusalem-Est.

    Un peu plus tôt, des centaines de personnes ont assisté, sous le choc, aux funérailles d’Eitam et Naama Henkin à Jérusalem. Reuven Rivlin, le président israélien, était présent. Il a condamné le double meurtre en évoquant « une vague de terreur cruelle ». Dans l’assistance, beaucoup de colons de Cisjordanie disaient craindre pour leur sécurité : « ça aurait pu être moi avec mes enfants », déplorait Emliy Amroussi, qui emprunte chaque jour ces routes de Cisjordanie. « Je m’en remets à Dieu, car je ne me sens ni protégée par l’Etat israélien ni par l’armée », conclut-elle. Les tirs ou les jets de pierres contre les colons se sont en effet multipliés ces dernières semaines. Le dernier tir meurtrier remonte à juin dernier.

    Israël accuse l’Autorité palestinienne d’incitation à la violence

    Depuis jeudi soir, l’armée israélienne a déployé des centaines de soldats dans la zone où le drame a eu lieu, près de Naplouse, à la recherche des auteurs de la fusillade. Un groupe se disant lié à la branche armée du Fatah, le parti du président palestinien Mahmoud Abbas, a revendiqué l’attaque. Mais le communiqué n’a pas été authentifié. Benyamin Netanyahu, le Premier ministre israélien, en déplacement à New York, a accusé l’Autorité palestinienne « d’inciter à la violence ». De leurs côtés, les Etats-Unis et l’Union européenne ont condamné l’attentat et appelé au calme devant un risque d’escalade.

    A lire également  Russie : Kadyrov affirme que des Tchétchènes infiltrent le groupe EI

    La tension est vive depuis l’été dernier entre Israéliens et Palestiniens. Le 31 juillet, un bébé palestinien de 18 mois est mort brûlé vif et ses parents ont succombé à leurs blessures, dans l’incendie criminel de leur maison à Douma, en Cisjordanie. L’incendie est imputé à des extrémistes juifs. Plusieurs jeunes ont aussi été tués par les forces de sécurité israéliennes. L’image d’une jeune fille voilée abattue par des soldats israéliens à un checkpoint à Hebron a particulièrement choqué l’opinion publique palestinienne.

     Provocations sur l’Esplanade des Mosquées

     Les tensions se sont plus récemment cristallisées autour de l’Esplanade des Mosquées à Jérusalem. Les visites répétées de juifs religieux, alors que les Palestiniens se sont vu restreindre l’accès à leur lieu saint, ont provoqué les manifestations de colère. Plus généralement, les Palestiniens dénoncent l’occupation israélienne, les humiliations, les violences qu’ils subissent régulièrement et la poursuite de la colonisation, illégale au regard du droit international. Mahmoud Abbas, le président palestinien, a mis en garde récemment contre le risque d’une nouvelle intifada.

    A lire également  Irak: La mosquée où le chef de l'EI s’était proclamé «calife» a été détruite

    Les tensions actuelles rappellent celles de juin 2014 lorsque trois adolescents israéliens avaient été enlevés près de Hébron, en Cisjordanie, puis tués. En représailles, un jeune Palestinien de Jérusalem-Est avait été à son tour kidnappé et brûlé vif, par des extrémistes juifs présumés. Cette vague de violences avait atteint son paroxysme avec la guerre à Gaza, l’été 2014, un conflit qui a fait plus de 2200 morts, pour la plupart Palestiniens.

    rfi.fr

    Articles récents

    L’ÉTAT DU SÉNÉGAL ASSIGNÉ EN JUSTICE

    Le Sénégal encourt la condamnation aux Etats Unis. Selon l’Obs qui cite Inner City Press, un média spécialisé dans la couverture des...

    OFNAC : 20 RAPPORTS REMIS AU PROCUREUR DE LA RÉPUBLIQUE

    Invitée de l’émission Objection (Sud Fm), la présidente de l’Office national de lutte contre la corruption Seynabou Ndiaye Diakhaté a révélé que...

    URGENT : Décès de Idrissa Diallo maire de la commune de Dalifort.

    C'est une triste nouvelle qui vient de s'abattre sur la coalition Taxawu Sénégal de Khalifa Ababacar Sall. En effet l'un de ses...

    LA NOMINATION DU CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 02 Décembre 2020

    Monsieur Abdoulaye DIASSE, titulaire d’un DESS en Finance et d’un Master en Banque, est nommé Secrétaire général du Fonds de Garantie des...

    COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 02 Décembre 2020

    COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 02 Décembre 2020  Le Président de la République, Son Excellence Macky SALL,...

    Vous serez peut etre intéressé par ces articles