More

    Transfert d’argent: Vers la mort de Wari ?

    Créée en 2008 par Kabirou Mbodje, l’entreprise Wari qui fut leader dans le domaine du transfert d’argent, semble vivre ses derniers jours. En 2017, c’était le Réseau national des prestataires de transfert d’argent (Renapta) qui avait appelé au boycott. Cependant, depuis presque deux mois, ce sont les prestataires de transfert d’argent et les banques qui se méfient de tout contact avec Wari. 

    Rédigé par leral.net le Mardi 9 Juin 2020 à 13:19 | | 8 commentaire(s)|

    Transfert d’argent: Vers la mort de Wari ?

    Depuis plusieurs semaines, bon nombre d’utilisateurs du réseau ne savent plus à quel saint se vouer. En effet, la plupart des multiservices et banques où les clients pouvaient effectuer des envois et retraits, ont, si on peut le dire, tourné le dos à ce, jadis, géant du transfert d’argent dans le continent africain. 

    Le peu du nombre d’agences qui utilisent la plateforme Wari, n’acceptent de faire que des envois. Ainsi, il est impossible de percevoir de l’argent transféré. 

    « Je crois que le réseau Wari tend vers la mort. Cela fait trois jours que je fais le tour d’agences et de banques mais ils me disent : « On a arrêté avec Wari », confie à Socialnetlink, un entrepreneur. 

    Comment retirer son argent Wari ? 

    En effet, il a fait des dizaines de multiservices et banques de Thiès à Dakar, sans avoir la possibilité de retirer l’argent qui lui a été envoyé. Conséquemment, pendant une semaine, il faisait le tour des agences bancaires et multiservices dans différents quartiers de ces deux villes. 
    Malgré que l’entreprise est en train d’effectuer une publicité selon laquelle les services Wari sont fournis par des banques et institutions financières partenaires comme Ecobank, Bank of Africa, BSIC, etc., impossible d’effectuer des retraits auprès de ces structures. 

    Compte Wari 

    « J’ai fait deux BOA, un Ecobank, un Banque Atlantique, Banque Islamique du Sénégal, UBA, mais elles disent toutes la même chose ou presque : « on a arrêté avec Wari », ou« nous ne payons que nos propres clients ». Dans certaines banques, vous avez besoin de la patience pour un cash. Donc si vous êtes dans l’urgence, pas besoin de perdre votre temps. « Il faut s’inscrire sur la liste. Arrivée à un certain nombre, nous allons vous recontacter par téléphone pour le paiement dans deux ou trois jours », explique le service d’accueil d’une banque de la place. 

    A lire également  Pénurie d'eau aux P.A: Le ministre de l'hydraulique lance les travaux d'un nouveau forage

    Pour les rares gérants qui effectuent des transactions, ce sont les usagers même qui reviennent pour leur demander de changer, car le bénéficiaire n’arrive pas à retirer l’argent envoyé. 

    « Vraiment, nous sommes fatigués. On nous envoie de l’argent et les multiservices disent qu’ils ne font pas de retraits. Donc Wari doit trouver une solution à cela. » 

    Et c’est partout dans le pays, pour preuve certains commentaires que nous avons trouvés sur leur page Facebook et Instagram. 

    Les IBAN, source de la méfiance 

    Cette méfiance des prestataires provient du système d’IBAN (International Banko Account Number) imposé par l’entreprise de Kabirou Mbodje. 
    Les prestataires trouvent cette méthode très fastidieuse. Ils perdent des journées pour juste toucher à leur argent. 

    « Je gère moi-même mon Wari. Alors, j’ai pas le temps de faire le tour des banques pour récupérer mes IBAN. C’est pour cela je refuse des retraits», commente un prestataire. Dès lors, ce gérant de multiservice conseille aux clients d’utiliser Orange Money. 

    A lire également  Sénégal : Forte baisse de l’activité industrielle en Novembre

    En plus de ces difficultés que rencontrent celles qui veulent retirer des transferts, du côté des prestataires, c’est pis. 

    Beaucoup parmi eux fustigent le manque de sécurité dans le réseau à cause des arnaques qu’ils subissent. Il s’y ajoute, qu’il est difficile d’avoir une réponse adéquate de Wari. Suite à une arnaque, Wari ne traque pas le voleur, donc aucun soutien voire accompagnement pour que la victime puisse poursuivre l’arnaqueur ni d’être remboursé par l’entreprise dont la faille provient de son système informatique. 

    Avec toutes ces difficultés que rencontrent clients et prestataires de multiservices, Wari est en chute libre car Orange Money, Wizall Money ou encore Wave sont en train de gagner du terrain. 

    Source : Socialnetlink

    Articles récents

    FORMES SÉVÈRES DU CORONAVIRUS : UN NOUVEAU MÉDICAMENT À L’ÉTUDE AU SÉNÉGAL

    Aucun remède n’a, jusque-là, été trouvé contre le virus de la Covid-19. Pour autant, les scientifiques du monde entier se tuent à...

    Urgent-Touba : Serigne Mountakha donne le Ndiguel pour la célébration du Grand magal…

    La décision a été confirmée par le Khalife général des Mourides, Serigne Mountakha Mbacké. Regardez...

    Limogeage de Me Moussa Diop: 3e mandat, l’arbre qui cache la forêt

    Me Moussa Diop a été limogé ce mercredi 02 septembre 2020 de la direction générale de Dakar Dem Dikk (DDD). Un limogeage...

    LE CÉLÈBRE GENTLE MARA CONDAMNÉ À 3 MOIS DE PRISON ET 4 MILLIONS FCFA

    Diab Seck alias Gentle Mara est envoyé à l’hôtel zéro étoile, loin des strass et des paillettes, pour un séjour de 3...

    SUSPECTÉE D’AVOIR TUÉE SA FILLE ENCEINTE DE 6 MOIS : AWA DIOUF ARRÊTÉE À SALY

    Rebondissement dans l’affaire de la fille qui a été retrouvée morte dans les toilettes de son domicile sis au village de Mbafaye,...

    Vous serez peut etre intéressé par ces articles