More

    TRANSRAIL : LA CNTS/FC TIRE LA SONNETTE D’ALARME

    Les Etats du Sénégal et du Mali ont décidé de retirer la concession de Transrail depuis le 7 décembre dernier à  l’homme d’affaires franco-libano-sénégalais, Abass Jaber. Ce dernier se distingue par ses bilans négatifs à la tête de sociétés qu’il a eues à reprendre telles que Suneor, Transrail et Sodefitex (Sur cette dernière société, nous y reviendrons). Pour ce qui concerne Transrail, notons que par la faute de sa gestion depuis 2007, sur un capital nominatif de 9,1 milliards de Fcfa, Abass Jaber a eu à faire perdre à cette société 26,2 milliards de Fcfa.

    Pire, au moment où les travailleurs attiraient l’attention des gouvernements sénégalais et malien sur la situation de Transrail et la gestion gabégique qui y avait cours, Abass Jaber lui se lançait dans une politique de représailles contre eux. C’est pourquoi, avec la décision des deux Etats de retirer la concession à Abass Jaber, le syndicat des travailleurs du rail affilié à la Confédération nationale des travailleurs du Sénégal/Forces du changement (Cnts/Fc) et majoritaire dans l’entreprise veut attirer l’attention de l’Etat du Sénégal sur la situation de l’entreprise où les employés sont restés deux mois sans salaires.

    Pour la reprise des activités de Transrail, le Sénégal et le Mali comptent mettre chacun de son côté, une société de patrimoine. Quant à la société chargée de gérer l’entreprise et qui sera confiée à un autre repreneur, elle sera commune aux deux Etats. En attendant, le secrétaire général de la Cnts/Fc, M. Cheikh Diop veut une plus grande implication des cadres dans la gestion de l’entreprise. Il réclame en outre que les travailleurs puissent être actionnaires dans la future société de gestion. Et que les erreurs notées dans le passé et qui ont plongé Transrail dans le gouffre, puissent être rectifiées.

    A lire également  Le bilan des attentats de Paris s’alourdit : 132 morts et 350 blessés

    Toutefois, Cheikh Diop dénonce la politique de représailles qui avaient été instaurée à Transrail par Abass Jaber et que subissait plus particulièrement les travailleurs affiliés au syndicat membre de sa confédération. Pour lui, il urge qu’ils soient rétablis dans leurs droits.

    Notons que pour la relance de l’activité ferroviaire entre le Sénégal et le Mali, afin de permettre à Transrail de profiter d’infrastructures nouvelles, le gouvernement sénégalais et la Chine viennent de signer une convention. La réhabilitation de la voie ferroviaire Dakar – Kidira va coûter une enveloppe de 754 milliards de Fcfa et sera effectuée par l’entreprise China Railwail construction corpodiar.

    A lire également  Burkina : ce que l’on sait du rôle de Diendéré dans l’assassinat de Sankara

    www.dakar7.com

    Articles récents

    PSG : Très bonne nouvelle pour Idrissa Gana Gueye

    Lors de la victoire du Paris Saint Germain (PSG) face à Nice 3-0, Idrissa Gana Gueye a été contraint de céder sa place à...

    LES NOMINATIONS DU CONSEIL DES MINISTRES DU 23 SEPTEMBRE 2020

    Monsieur Pierre FAYE, Conseiller des Affaires étrangères, matricule de solde n° 624.511/C, précédemment Ministre-Conseiller, Conseiller technique au Cabinet du Ministre des Affaires...

    COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU 23 SEPTEMBRE 2020

    COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU 23 SEPTEMBRE 2020 Le Président de la République, Son Excellence Monsieur Macky SALL,...

    FORMES SÉVÈRES DU CORONAVIRUS : UN NOUVEAU MÉDICAMENT À L’ÉTUDE AU SÉNÉGAL

    Aucun remède n’a, jusque-là, été trouvé contre le virus de la Covid-19. Pour autant, les scientifiques du monde entier se tuent à...

    Vous serez peut etre intéressé par ces articles