Turquie: une foule de manifestants pro-démocratie rassemblée place Taksim

turquie-taksim-manifestation-erdogan_0Huit jours après la tentative de putsch avortée en Turquie, une manifestation pro-démocratie a été organisée ce dimanche soir sur la place Taksim d’Istanbul. Elle a réuni pour la première fois une partie de l’opposition et les partisans de l’AKP au pouvoir.

Une foule immense a convergé sur la place Taksim. Cette place emblématique d’Istanbul est occupée tous les soirs par les partisans du président Erdogan depuis le coup d’Etat manqué de la semaine dernière. Mais cette fois, la Turquie laïque, kémaliste, a décidé de se mobiliser pour la première fois depuis le 15 juillet.

Une marée de drapeaux turcs et de portraits du fondateur de la République turque sont brandis devant la tribune, rapporte l’envoyé spécial de RFI, Daniel Vallot. Les manifestants, visiblement issus de la classe moyenne pour la plupart, disent être venus pour rendre hommage aux victimes du coup d’Etat et dénoncer cette tentative de putsch.

Inquiétude face aux mesures prises par le président Erdogan

Mais ils font également part de leur inquiétude face aux mesures prises par le président Recep Tayyip Erdogan depuis ce coup d’Etat manqué : les purges dans l’administration, l’état d’urgence et les arrestations de masse.

« Cette politique menace nos libertés et notre République », confie un manifestant. « Le président Erdogan doit comprendre qu’il faut gouverner avec les autres partis en tolérant la liberté d’expression et la diversité des opinions », ajoute une autre, juste après avoir écouté en silence une sonnerie aux morts à la mémoire des victimes du coup d’Etat. « Ils se sont sacrifiés pour sauver la République, mais aujourd’hui la République turque et la démocratie restent plus fragiles que jamais et c’est à nous de la défendre », affirme-t-elle.

L’appel à ce rassemblement a été lancé par la principale formation d’opposition dans le pays, le Parti républicain du peuple (CHP). Le Parti de la justice et du développement (AKP) du président Erdogan s’est associé à cette initiative.

Amnesty International évoque des « preuves crédibles » de détenus torturés

Au moment même où cette manifestation pro-démocratie débutait à Istanbul, Amnesty International a publié un communiqué affirmant avoir réuni des « preuves crédibles » de cas de tortures de détenus dans des centres de détention de Turquie après le putsch raté. L’ONG de défense des droits de l’homme évoque notamment le maintien dans des positions douloureuses pendant des périodes pouvant aller jusqu’à 48h, des privations de nourriture et d’eau, mais également des coups et des viols.

Ces accusations ont été fermement démenties par un haut responsable turc, cité par l’Agence France-Presse. Officiellement, plus de 13 000 gardes à vue ont été prononcées et plus de 5 800 personnes placées en détention depuis le coup d’Etat manqué.

RFI

Comments are closed.