More

    Un budget de 3022 milliards F Cfa en 2016 : Et après !

    C FaWWW.DAKAR7.COM : 3022 milliards F Cfa, telle est la projection du budget national pour 2016. Un budget ambitieux et vanté par le ministre Porte-parole du Gouvernement, Seydou Guèye, et le ministre délégué en charge du Budget, Birima Mangara, lors d’un point de presse, vendredi dernier. Mieux, pour le chargé du département du Budget, la Loi de finances 2016 est un projet aligné au Pse qui prend en compte les préoccupations contenues dans les trois axes prioritaires et qui s’inscrit dans une dynamique de politique d’efficience et de gestion des finances publiques tournant autour de quatre piliers fondamentaux dont le plus important est l’investissement public.

    Toutefois, il urge de relever que le budget, même s’il est porté à 100 mille milliards F Cfa, ne règle pas les maux auxquels les Sénégalais sont confrontés. Pour preuve, de 2300 milliards F Cfa en 2012, le budget national a été porté à plus de 2531 milliards F Cfa en 2013, 2732 milliards F Cfa en 2014 et 2869 milliards F Cfa en 2015. Pourtant, la pauvreté, le chômage chronique des jeunes, le difficile accès aux financements pour les Pme, les inondations, l’insalubrité, l’insécurité, entre autres, n’ont toujours pas été vaincus. En cause, l’absence d’une réelle volonté politique pour faire bouger les choses.

    A lire également  Meurtre de Bassirou Faye ; le policier Tombong Oualy renvoyé aux assises

    En effet, chaque année, les corps de contrôle de l’Etat relèvent de graves manquements dans la gestion des deniers publics et formulent de fortes recommandations qui ne sont jamais appliquées. D’où la nécessité de changer de paradigme dans le contrôle des administrateurs de crédits. Etant donné que le contrôle à posteriori n’a jamais eu les effets escomptés, pourquoi ne pas l’inverser. En quoi faisant ? Il s’agira d’explorer la mise en place d’un contrôle à priori afin que de gros montants ne soient engagés par les structures publics sans l’aval d’un des corps de contrôle que sont l’Inspection générale d’Etat (Ige) et la Cour des Comptes. Donc, il ne faut pas trop compter sur la hausse du budget national pour espérer que les choses vont bouger pour l’intérêt de tous.

    www.dakar7.com

    Articles récents

    Vous serez peut etre intéressé par ces articles