More

    Une fois aux manettes : Macky zappe le 23 juin !

    L’histoire politique du Sénégal est en train de balbutier mais autrement sous l’ère Macky Sall. Alors que le Chef de l’Etat avait combattu farouchement au sein de ce mouvement regroupant presque à l’époque des politiques, la société civile et même des mouvements syndicaux pour le rétablissement de la démocratie sénégalaise, voilà que 9 ans  après, la célébration de cette date fait des mues. Ceux qui  brillaient hier au sein de ce mouvement sont aujourd’hui aux abonnés absents car nichés au sein du pouvoir. Et le président Macky en premier.Publicité

    Le 23 juin 2011,la rue avait grondé, les Sénégalais s’étaient levés comme un seul homme pour freiner les ardeurs d’un pouvoir de Wade qui n’avait d’yeux que pour son projet controversé de réforme constitutionnelle consistant à  assurer son élection et le passage du pouvoir à son fils Karim Wade.

    Cette réforme de la Constitution devait abaisser à 25 % le seuil minimum des voix nécessaires au premier tour pour élire un « ticket présidentiel » comprenant un président et un vice-président et ainsi assurer le maintien au pouvoir de Wade père et fils.

    Plusieurs milliers de personnes, selon différentes estimations, avaient pris position devant le portail de l’Assemblée, dans un face à face tendu avec des policiers anti-émeutes.

    Les affrontements  avaient  fait au moins dix blessés, « dont un officier de police », selon l’Agence de presse sénégalaise. Un journaliste de l’AFP a vu un gendarme en sang, blessé par un projectile.

    A lire également  Arrestation d'Oumar Sarr : Le Fpdr et la Fncl s'indignent

    L’ambassade de France avait même invité les Français à limiter leurs déplacements en raison « des manifestations de protestation ou de soutien au projet de réforme constitutionnelle » à Dakar comme en province ».

    Le Sénégal était en pleine ébullition et le président Wade a dû se résoudre de reculer pour ne pas enflammer le pays. Macky Sall  alors opposant  luttait au sein de ce vaste mouvement du 23 juin pour la restauration de la démocratie.

    Mais une fois au pouvoir, il avait complètement changé d’approche. Le 23 juin n’est plus un cri de ralliement à la cause démocratique puisque c’est lui qui préside depuis 2012 aux destinées du pays.

    Pourtant, les mêmes effets qui avaient  suscité ce vaste mouvement de contestation sont toujours là. Le parrainage a été dévoyé  au détriment de l’opposition.

    La dernière élection présidentielle a été entachée d’irrégularités. Le poste de Premier Ministre a été doctement supprimé.

    Les réformes sur la gestion des ressources pétrolières n’ont pas eu les effets escomptés.

    Les affaires Karim Wade et Khalifa Sall n’ont pas encore connu leur épilogue.  Des activistes sont toujours maintenus dans les liens de la prévention.

    A lire également  Ousmane Ngom: "le crépuscule est arrivé pour le Président Wade"

    Pour toutes ces raisons, un 23 juin bis aurait pu décanter la situation  politique du pays. Mais le Chef de l’Etat Macky Sall et ses proches qui s’étaient illustrés le 23 juin 2011 ont compétemment zappé cette date historique.

    Parce qu’il n’en ont plus besoin aujourd’hui. Gestion du pouvoir oblige.

    Assane SEYE-Senegal7

    Articles récents

    Air Sénégal : Reprise timide des vols internationaux

    La compagnie aérienne Air Sénégal annonce la reprise de ses vols internationaux après plusieurs mois d'arrêt en raison de la pandémie de...

    Covid-19: Un vaccin efficace à 95% annoncé

    La société pharmaceutique Moderna annonce que son candidat vaccin contre la Covid-19 est à 94,5% efficace pour réduire le risque de contracter...

    TOUBA – 4 CENTRES COMMERCIAUX DU MARCHÉ OCASS RÉDUITS EN CENDRES

    C’est la catastrophe au marché Ocass de Touba. Pour cause, un incendie d’une rare violence s’y est déclaré vers une heure du...

    LA RÉACTION D’ABDOULAYE WADE À L’ANNONCE DE SON DÉCÈS PAR RFI

    La nouvelle a rapidement fait le tour du web. Victime d’un bug lié à la migration de son site vers un autre...

    Abdoulaye Diouf Sarr : « Le Sénégal fera partie des pays qui auront le vaccin contre la covid-19 »

    La recherche du vaccin contre le covid-19 se poursuit à l’échelle internationale. Une fois découvert, le Sénégal se positionne pour faire bénéficier...

    Vous serez peut etre intéressé par ces articles