More

    Yahya Jammeh prend par force les voitures d’Alassane Ndoye, un Sénégalo-américain

    ASSAN-3-286x300Un Sénégalo-américain qui voulait vendre deux voitures de luxe  (Chevrolet Silverado et une Dodge Ram) à Yaya Jammeh a été obligé, de laisser ses bijoux au palais présidentiel gambien, sans toucher le moindre franc des plus de 115 millions F cfa que devait lui rapporter  la vente. Et quand Alhassane Ndoye, directeur de Sophie-J, LLC, basée au 350 G Street, SW, Washington, DC…, a écrit à la présidence gambienne, sur conseil de l’ambassade américaine à Banjul,  pour réclamer son dû, la secrétaire générale lui a demandé d’aller voir ailleurs.

    Selon le récit de la victime à Freedom radio (radio gambienne basée au USA) et repris par je journal en ligne du même groupe, Freedomnewsparer, tout est parti de sa rencontre avec un homme d’affaire gambien à Dakar. Ce dernier lui a fait savoir qu’un proche de Yaya Jammeh, le général Saul Badjie, voulait qu’il amène ses deux voitures en Gambie, afin que le Président gambien puisse les acheter. Et le journal d’ajouter que M. Ndoye, sentant une bonne affaire, n’a pas perdu de temps. Sur place, on lui a demandé d’amener les voitures à l’atelier d’entretien automobile personnel de Jammeh, situé à Kotu, afin que les mécaniciens et les chauffeurs du Président les testent.

    Après les essais, un agent prétendant parler avec le général Badjie lui a dit que ce dernier n’était pas disponible pour la rencontre ce jour-là. Et qu’il devait aller à son hôtel et attendre que le général soit disponible pour le rencontrer.

    Trimballé partout

    C’est là qu’allaient commencer ses déboires. Car selon Mr Ndoye, il a fallu des semaines, avant qu’il ne rencontre enfin le général Badjie, grâce à l’intervention d’un officier servant au palais. Lors de la rencontre, M Ndoye a eu la surprise de sa vie d’entendre le Général lui dire qu’il n’avait jamais discuté avec quelqu’un pour des voitures que Jammeh voulait acheter. Mieux, l’officier lui a fait comprendre qu’il a été induit en erreur, parce que Jammeh a cessé d’acheter des voitures à des tiers, et ses voitures sont commandées directement aux fabricants. C’est avec une grosse déception que Ndoye a quitté le bureau du général Badjie et Banjul. C’est par la suite qu’il a fait la connaissance du maire de Bijilo qui lui a mis en rapport avec son frère, agent à la banque centrale de Gambie et par ailleurs ami et ancien collègue du secrétaire général de la présidence Momodu Sabally, qui devrait pouvoir l’aider à rencontrer Jammeh et à lui parler de ses voitures. Présenté à Sabally à qui il a expliqué son problème et le but de sa visite, ce dernier lui a promis de le présenter à Jammeh. M. Ndoye de raconter que Sabally lui a demandé d’amener les deux voitures au palais, le lendemain; ce qu’il a fait. Ce jour-là, précise-t-il, il y avait une réception au palais en l’honneur d’hôtes venus de la Turquie. Au cours de la cérémonie, Sabally lui a présenté à Yaya Jammeh, en présence du général Badjie.

    « Ni payé, ni autorisé à récupérer » ses voitures déposées à la présidence gambienne

    Saisissant l’occasion, il a demandé à Jammeh si M. Sabally l’a informé au sujet de ses voitures qui étaient en vente. Jammeh a répondu par l’affirmative, tout en lui demandant où étaient les voitures et qu’il allait les voir…  Après avoir quitté la cérémonie, Ndoye a reçu un appel de M. Sabally, qui lui a dit d’amener les voitures au palais, parce que Jammeh voulait les voitures. Depuis ce jour-là, il n’a plus revu ses voitures. Il raconte à Radio freedom qu’il n’a été ni payé ni autorisé à récupérer ses voitures après les avoir amenées au palais.

    A lire également  Ousmane Sonko au Palais : La surprenante réaction de Cissé Lô

    Sabally limogé et arrêté, soutient que les voitures ont été offertes à Jammeh

    Entre temps, Sabally qui servait d’intermédiaire entre Ndoye et Jammeh a été limogé de son poste de secrétaire général de la présidence et mis en prison. Il se trouve que M. Sabally a dit à la NIA après son limogeage et son arrestation que M. Ndoye a fait don des voitures à Jammeh. Le sénégalo-américain a été invité à la NIA, pour confirmer ou infirmer les allégations de Sabally. Dans sa déclaration à la NIA, qui a été filmée par l’agence, le sénégalo-américain a nié le don de voitures à Jammeh. Il a dit qu’il a vendu les voitures à Jammeh pour plus de 200.000 dollars américains (plus de 115 millions F cfa). Et que depuis, aucun paiement n’a été fait. C’est pourquoi, il ne pouvait pas donner  les papiers des voitures et l’assurance à M. Sabally, qui était l’intermédiaire entre lui et Jammeh. Il n’avait donné qu’un double des clés des deux voitures à Sabally. Ses déclarations sont été confirmées par le maire de Bijilo et son frère qui ont été aussi convoqués à la NIA.

    A lire également  Quand Aida Mbodji traite Pape Diouf de "traître, de trouillard et de lâche"

    D’ailleurs, Ndoye a été convoqué comme témoin lors du procès de Sabally (lettre ci-dessous) qui avait faussement prétendu que les voitures avaient été offertes au président. C’est ainsi qu’il a quitté Washington pour Banjul pour assister au procès.

    Mais après avoir perdu son temps à Banjul, le procès de Sabally a été interrompu par l’État. Mieux, Sabally a été ensuite gracié par le Président Jammeh qui le nommera par la suite, directeur général Daily Observer…

    ÉTAT 3

    Saisine de l’ambassade des Etats-Unis et envoi d’une lettre à Jammeh

    C’est la mort dans l’âme que M. Ndoye est retourné aux États-Unis. Il a laissé ses deux voitures au palais présidentiel gambien, sans qu’aucun franc ne lui soit versé. Mais avant de partir, en tant que citoyen américain, il a expliqué sa situation à l’ambassade des États-Unis à Banjul. Sur place, on lui a conseillé d’écrire au Président. Ce qu’il a fait à travers la lettre ci-dessous, datant du 14 mars 2016.

    ÉTAT 2

    La secrétaire général de la présidence gambienne l’envoie balader

    La réponse que va lui servir le secrétariat général de la présidence gambienne ne lui laissera plus d’espoir d’entrer un jour dans ses fonds ou même de retrouver ses voitures. Dans une lettre datée du 5 avril (voir lettre ci-dessous), la secrétaire générale Fatou Kinneh Jobe qui a pris la place de Sabally, lui a demandé dans un ton menaçant, de cesser d’écrire au bureau du Président et de poser des questions sur des voitures dont le Président n’a pas connaissance. Et qu’il devait régler ses problèmes avec M. Sabally et épargner le Président.

    STATE 1

     Source: Jotay

    WWW.DAKAR7.COM

     

    Articles récents

    L’ÉTAT DU SÉNÉGAL ASSIGNÉ EN JUSTICE

    Le Sénégal encourt la condamnation aux Etats Unis. Selon l’Obs qui cite Inner City Press, un média spécialisé dans la couverture des...

    OFNAC : 20 RAPPORTS REMIS AU PROCUREUR DE LA RÉPUBLIQUE

    Invitée de l’émission Objection (Sud Fm), la présidente de l’Office national de lutte contre la corruption Seynabou Ndiaye Diakhaté a révélé que...

    URGENT : Décès de Idrissa Diallo maire de la commune de Dalifort.

    C'est une triste nouvelle qui vient de s'abattre sur la coalition Taxawu Sénégal de Khalifa Ababacar Sall. En effet l'un de ses...

    LA NOMINATION DU CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 02 Décembre 2020

    Monsieur Abdoulaye DIASSE, titulaire d’un DESS en Finance et d’un Master en Banque, est nommé Secrétaire général du Fonds de Garantie des...

    COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 02 Décembre 2020

    COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 02 Décembre 2020  Le Président de la République, Son Excellence Macky SALL,...

    Vous serez peut etre intéressé par ces articles