Violences à Charlottesville : Donald Trump relance la polémique

Donald Trump a déclenché une nouvelle vague d’indignation à travers l’Amérique mardi en affirmant que la responsabilité des violences qui ont secoué Charlottesville devait être recherchée « des deux côtés ».

Lors d’une conférence de presse chaotique depuis la Trump Tower à New York, le président américain, très remonté, a renvoyé dos-à-dos les membres de la droite suprémaciste qui s’étaient donné rendez-vous dans cette petite ville de Virginie et les manifestants venus les dénoncer.

Ses propos véhéments, parfois décousus, contrastaient de manière saisissante avec la déclaration solennelle de lundi à la Maison Blanche au cours de laquelle il avait, lisant son discours sur téléprompteur, dénoncé des « violences racistes » inacceptables.

Une femme de 32 ans a été tuée à Charlottesville quand un sympathisant néo-nazi de 20 ans, James Fields, a intentionnellement percuté avec son véhicule des contre-manifestants.

Avec Jeuneafrique

Comments are closed.