More

    Zimbabwe: Mnangagwa accusé de « déstabiliser » le pays

    Le vice-président du Zimbabwe, Phelekezela Mphoko, a accusé l’autre vice-président du pays, Emmerson Mnangagwa, de vouloir « déstabiliser le pays ».

    « Il y a peu de doutes que c’est un agenda caché pour déstabiliser le pays en mentant pour attiser les tensions ethniques », a déclaré M. Mphoko.

    Ces accusations font suite aux déclarations de M. Mnangagwa qui soutient avoir été victime d’empoisonnement au cours d’un meeting en août.

    Selon lui, les propos de M. Mnangagwa sont inventés.

    Les médecins avaient soulignés que la diarrhée et les vomissements de M. Mnangagwa étaient consécutifs à un empoisonnement.

    A lire également  Etats-Unis: le Congrès vote des fonds pour éviter la paralysie budgétaire

    M. Mphoki est actuellement le président par intérim du Zimbabwe, M. Mugabe étant hors du pays.

    M. Mnangagwa a fait un malaise au cours d’un meeting en août dernier.

    Il avait été évacué en Afrique du Sud pour des soins.

    Le parti au pouvoir, la Zanu-PF connait des dissensions internes concernant la succession de Robert Mugabe, 93 ans.

    A lire également  Dénucléarisation, paix, rapprochement des familles... les engagements des deux Corées

    M. Mnangagwa et la Première Dame Grace Mugabe sont les principaux rivaux dans cette lutte de pouvoir.

    BBC

    Articles récents

    Vous serez peut etre intéressé par ces articles