More

    Zizou renverse le Barça

    Le Real Madrid est venu à bout du Barça à 10 contre 11, déjouant les pronostics pour remporter le Clasico au Camp Nou (1-2), ce samedi lors de la 31e journée de Liga. Zinédine Zidane tient son premier exploit à la tête du club merengue.

    Pour en avoir disputer quelques uns, Zinédine Zidane connaît l’importance d’une victoire lors d’un tel match. Pour son premier Clasico en tant qu’entraîneur du Real Madrid, le technicien français a raflé la mise samedi soir (1-2), privant Barceloned’un succès qui lui était promis. Menée au score, la Maison Blanche n’a jamais lâché pour priver les Catalans d’un 40e match consécutif sans défaite. Au terme d’une partie hachée par les fautes, Luis Enrique a perdu la bataille, ne parvenant pas à imposer son style de jeu habituel.

    Le Barça aurait pu éviter la douche froide si Luis Suarez n’avait pas raté l’immanquable, seul face au but sur une offrande de Neymar, complètement hors-jeu mais non signalé par l’assistant (10e). Au rayon des erreurs d’arbitrage il y a également ce penalty que M. Hernandez n’a pas sifflé pour une faute évidente deSergio Ramos sur Messi (24e). Capable de résister au jeu offensif catalan, le Real allait céder dans un secteur de jeu inattendu, sur un corner repris de la tête par Piqué (1-0, 56e).

    A lire également  Supercoupe d'Espagne : le Barça prend une claque monumentale à Bilbao

    Benzema et Ronaldo refont surface

    Sans briller, à l’image d’un Karim Benzema transparent pendant une heure, le Real Madrid allait parfaitement exploiter les approximations défensives adverses. L’attaquant français sortait enfin de l’ombre pour égaliser d’une reprise acrobatique audacieuse (1-1, 62e). L’arbitre revenait ensuite en scène pour sauver des Catalans contrariés en refusant un but de la tête à Gareth Bale pour une poussette franchement sévère (81e). Quelques instants plus tard (83e), l’officiel se décidait enfin à sortir un deuxième carton jaune à Sergio Ramos qui en aurait mérité au moins quatre dans la soirée…

    Mais c’est bien le Real, à l’orgueil, qui raflait finalement la mise sur un enchaînement de Cristiano Ronaldo devant un Dani Alves dépassé (1-2, 85e). Un résultat particulièrement inattendu permettant au club de la capitale de maintenir un peu de suspense en Liga en revenant à sept longueurs du Barça. L’Atletico se retrouve deuxième à six points. « Je suis content de tout, pas seulement du résultat, concluait sobrement Zidane en conférence de presse. Je suis très fier de ce que mes joueurs ont accompli. » Il peut l’être, ses soldats viennent de lui offrir le plus beau moment de sa nouvelle carrière.

    Articles récents

    Vous serez peut etre intéressé par ces articles