More

    Zone euro : une conjoncture favorable en 2016

    euroDans un contexte marqué par une dichotomie des rythmes économiques et des politiques monétaires, elle devrait être la seule à pouvoir surprendre positivement cette année. Le changement dans la continuité. C’est en ces termes que l’année qui s’annonce pourrait se résumer. Car les principaux facteurs qui ont caractérisé l’environnement macro-économique l’an dernier devraient encore être d’actualité cette année. Le cycle que l’économie mondiale traverse actuellement se caractérise par une désynchronisation des rythmes de croissance entre les zones géographiques. D’un côté, la Chine a axé depuis quelques années son développement sur les services aux dépens de son industrie. Cette mutation s’est traduite par une croissance du PIB de 6,9 % l’an dernier, soit son plus bas niveau depuis 25 ans. En outre, l’essoufflement du moteur chinois, principal consommateur de matières premières dont certains pays émergents dépendent, impacte la santé économique de ces derniers. Plus généralement, « la fin d’une période de globalisation de l’industrie mondiale se traduit par une décélération du commerce international qui croit désormais moins vite que le PIB mondial », souligne Jean-Charles Mériaux, directeur de la gestion chez DNCA Finance.

    Phase d’expansion

    À l’inverse, les pays développés s’inscrivent dans une phase d’expansion. Notamment aux États-Unis où la Réserve fédérale (Fed) a, en décembre, tourné la page de la crise financière en relevant ses taux directeurs pour la première fois depuis neuf ans. Toutefois, la bonne santé de l’économie américaine ne saurait faire oublier la faiblesse de son activité industrielle qui souffre d’un dollar fort. En Europe – comme au Japon –, la situation est différente mais n’en reste pas moins encourageante. Forte du lancement en mars de mesures d’assouplissement monétaire par la Banque centrale européenne (BCE), la zone euro bénéficie de conditions favorables à son redressement. « Les taux d’intérêt convergent à la fois pour les États et les entreprises, indique Jean-Charles Mériaux. Le crédit a été relancé dans la plupart des pays et la baisse de l’euro conjuguée à la chute des prix du pétrole va continuer à produire des effets positifs pour la compétitivité des entreprises et le pouvoir d’achat des consommateurs ». Inévitablement, cet environnement aura pour toile de fond une divergence accrue des politiques monétaires. Alors que la Fed va poursuivre le relèvement de ses taux, ce qui va mécaniquement renforcer le dollar, les autorités chinoises devraient continuer de baisser les leurs et de dévaluer progressivement le yuan pour stimuler leur économie. Ces perspectives contrastent avec celles qui se dessinent en Europe où la BCE vient d’annoncer à l’occasion de sa réunion un renforcement de ses mesures de facilitation monétaire afin d’augmenter les crédits distribués aux ménages et aux entreprises. Il prévoit, entre autres, l’abaissement d’un des principaux taux directeurs à 0 %, l’extension du montant et du périmètre du programme de rachat d’actifs et une nouvelle baisse des taux de dépôt à – 0,4 %. « Entre le resserrement monétaire américain et les incertitudes qui pèsent sur la croissance chinoise, la zone euro est la seule qui puisse surprendre positivement cette année », conclut en ce sens Jean-Charles Mériaux.

    A lire également  Fraude aux importations chinoises: l'UE donne deux mois à Londres pour rembourser 2,7 milliards d'euros
    A lire également  Fraude aux importations chinoises: l'UE donne deux mois à Londres pour rembourser 2,7 milliards d'euros

    LE POINT.FR

    Articles récents

    L’ÉTAT DU SÉNÉGAL ASSIGNÉ EN JUSTICE

    Le Sénégal encourt la condamnation aux Etats Unis. Selon l’Obs qui cite Inner City Press, un média spécialisé dans la couverture des...

    OFNAC : 20 RAPPORTS REMIS AU PROCUREUR DE LA RÉPUBLIQUE

    Invitée de l’émission Objection (Sud Fm), la présidente de l’Office national de lutte contre la corruption Seynabou Ndiaye Diakhaté a révélé que...

    URGENT : Décès de Idrissa Diallo maire de la commune de Dalifort.

    C'est une triste nouvelle qui vient de s'abattre sur la coalition Taxawu Sénégal de Khalifa Ababacar Sall. En effet l'un de ses...

    LA NOMINATION DU CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 02 Décembre 2020

    Monsieur Abdoulaye DIASSE, titulaire d’un DESS en Finance et d’un Master en Banque, est nommé Secrétaire général du Fonds de Garantie des...

    COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 02 Décembre 2020

    COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 02 Décembre 2020  Le Président de la République, Son Excellence Macky SALL,...

    Vous serez peut etre intéressé par ces articles